CUIVRAMINE® : l’efficacité anti-arthrosique

L'efficacité anti-arthrosique de CUIVRAMINE® est supérieure à celle du sulfate de glucosamine

Rousset F, Grange L, Chuong Nguyen M et al. Impact of the addition ginger extracts and copper sulphate to glucosamine sulphate on IL-1β stimulated chondrocytes. Journal of Rheumatic Diseases and treatment 2016; 2: 038a

L'arthrose est caractérisée par une dégradation du cartilage responsable de remaniements secondaires de l'ensembles des tissus composant l'articulation.

Cette dégradation est en grande partie la conséquence de l'augmentation de la production et de l'activation des deux enzymes appartenant à la familles des métalloprotéases, la collagénase (MMP-1, MMP-13) et l'aggrécanase (ADAMTS-4 et 5).
Le sulfate de glucosamine est un traitement de fond de l'arthrose, dont les effets bénéfiques ont été largement démontrés, tant sur la douleur que sur l'évolution du pincement articulaire. Son effet structural est vraisemblablement lié à son action inhibitrice sur l'agrécanase.

CUIVRAMINE® est une association originale de glucosamine sulfate et de deux anti-oxydants traditionnellement utilisés dans le traitement symptomatique de l'arthrose, le cuivre et le gingembre.
Au cours de l'arthrose l’augmentation de l’apoptose des chondrocytes et la surexpression de métalloprotéases, en particulier de la collagénase MMP-1, sont étroitement liées à la production de radicaux libres oxygénés dont la source principale est la NADPH oxydase 4 : Nox4.

L’hème oxygénase (HO-1) est l’enzyme limitante dans le catabolisme de l’hème qui conduit à la formation d’antioxydants : biliverdine (BV), bilirubine (BR) et monoxyde de carbone (CO). L’homéostasie de la matrice extracellulaire produite par le chondrocyte pourrait ainsi dépendre de l’équilibre entre l’expression de Nox4 et de HO-1.

Par conséquent, l'adjonction d'antioxydants à la glucosamine pourrait potentialiser les effets anti-arthrosique de cette dernière, en agissant sur des cibles différentes.

L'équipe du Pr Françoise Morel Laboratoire (GREPI AGIM FRE3405 CNRS-UJF-EPHE, Grenoble) a réalisé une étude comparative des effets du sulfate de glucosamine (GS) et de la CUIVRAMINE® (CA) sur la lignée chondrocytaire C-20/A4.

L’impact du sulfate de glucosamine et de la CUIVRAMINE®a été mesuré sur l'expression et la sécrétion d’ADAMTS-5, de la pro-MMP1 par les chondrocytes C-20/A4, stimulés ou non par 2ng/ml d’IL-1β durant 24h pour mesurer la production de ROS et l’expression des protéases ou durant 96h minimum pour évaluer la mortalité cellulaire.

Les résultats, résumés dans le tableau 1, montrent que contrairement au sulfate de glucosamine, qui n'inhibe qu'ADAMTS-5, CUIVRAMINE®inhibe aussi la collagénase MMP-1.
La diminution de la sécrétion de pro-MMP1 apparait dépendante de la dose en gingembre et en sulfate de cuivre en réponse à l’IL-1β, avec un impact synergique des deux composés.

Par ailleurs, CUIVRAMINE® et le sulfate de glucosamine améliorent la viabilité des chondrocytes et réduisent de façon significative l’activation de la caspase 3 en présence l’IL-1β. CUIVRAMINE® et le sulfate de glucosamine et le sulfate de cuivre pourraient agir par un mécanisme d’induction de HO-1.

Tableau Cuivramine

Conclusion : Cette étude montre que l'association originale de sulfate de glucosamine, de sulfate de cuivre et de gingembre, qui compose CUIVRAMINE® possède un effet anti-arthrosique supérieur au sulfate de glucosamine seul, en agissant sur toutes les composantes de la maladie (dégradation du collagène, dégradation de l'aggrécane, mort cellulaire et production de radicaux libres). 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *